Les courses : utilisation de boites au rayon à la coupe

4 – l’achat sans emballage et à la coupe

A la lecture du livre de Béa Johnson, j’ai eu envie de tester ce qu’elle préconise pour réduire nos déchets lors des courses. Lorsqu’elle achète ses viandes, ses fromages … elle se rend au rayon à la coupe et présente ses bocaux en verre comme si de rien n’était.

J’ai testé …

1 – J’ai redécouvert le rayon à la coupe. Ma mère faisait ses courses ainsi : le libre service est un invention plutôt ressente, lorsque j’étais enfant ça n’existait pas ou très peu. Je ne l’utilisais plus pour plusieurs raisons :

  1. la flegme de faire la queue
  2. je trouvais au rayon libre service tout ce dont j’avais besoin – ou plutôt, j’avais adapté notre mode de consommation à ce rayon.

2 –  Je suis donc parti avec mes petites boites au rayon coupe de ma grande surface habituelle : un vrai sketch. Présenter ses boites comme si de rien n’était (comme proposé par Béa Johnson), bah ça marche pas. La serveuse m’a regardé d’un air interrogateur en se demandant ce que je voulais bien faire avec ça. Même après explications : toujours pas de compréhension en face. Ils ne comprennent pas l’intérêt et surtout ça perturbe leurs belles habitudes. Une fois j’ai réussi à avoir un morceau d’emmental. La serveuse a manipulé son gros morceau d’emmental avec ses petits doigts sans gants, poser sur sa balance avec un papier, puis au moment de mettre dans ma boite : m’a tendu le papier pour que je mette moi-même le fromage dans ma boite : comme si ma boite était pestiférée !!!

J’ai fait 2 tentatives plus ou moins fructueuses. Comme je ne suis pas fidèle à ce rayon, j’ai laissé tombé. Je pense que ça peut mériter de voir le responsable du magasin et lui expliquer cette nouvelle démarche. Dans une petite « grande surface » comme la mienne c’est peut-être possible, mais dans les grands temples de la consommation, je suis pas sûr.

4 réponses à “Les courses : utilisation de boites au rayon à la coupe

  1. j'arrive sur ton blog en cherchant d'autres astuces que celles que j'ai sur Google. j'ai lu le bouquin de Béa Jonhson. Dans mon Biocoop ils ont de suite adhéré à mes boîtes pour le rayon fromage, idem pour mes sacs en tissu pour le vrac, mais je n'ai pas osé en grande surface. Il vient de s'ouvrir un magasin de vrac à Nantes day by day où là justement il faut venir avec ses contenant et un autre devrait ouvrir prochainement ou il devrait y avoir encore plus de choix de vrac. je vais continuer à lire ton blog.

    • Bonjour Vanessa,

      Merci pour cette visite. J'ai interviewé Amandine à l'occasion de l'ouverture du Day by Day de Nantes. Tu peux retrouver cet article sur le blog.

      Si tu es sur Nantes, il existe sur FB un groupe zéro déchet Nantes, où nous nous retrouvons régulièrement en vrai. C'est très agréable de parler zéro déchet de vive voix. Nous sommes déjà plus de 200 !!

      A bientôt peut-être …

  2. Bonjour,

    Voilà comment ça devrait se passer : je vais au rayon coupe, je demande un ou plusieurs produits, la vendeuse les met dans ma boite et colle dessus l'étiquette de prix. En caisse, la caissière n'a plus qu'a scanner l'étiquette. Je n'ai pas à ressortir le produit de la boite.

    Je dis bien "devrais", car comme je l'explique ci-dessus, cela n'est pas si facile que ça. J'ai fait 2 essais. La première fois tout c'est bien passé. La vendeuse a mis dans la boite et la caissière l'a scanner sans rien dire, ni faire de commentaire. J'ai été scotchée. Forte de cette première fois j'y suis retourné une seconde fois et là ça a été la bérésina. J'ai cru que la vendeuse au rayon coupe allait me sauter dessus. Et effectivement la caissière a eu l'air ahuri.Il faut avoir du courage pour y retourné. J'y ai donc renoncé. Peut être un jour j'irai voir le responsable du magasin.

    Maintenant, je fais cette démarche au magasin bio local. J'habite à, environ, 30 km d'une grande ville (Nantes). Nous avons la chance d'avoir, près de chez ,un magasin bio de proximité. J'y suis donc allé avec mes boites. Après une petit période d'adaptation (faut changer les habitudes) le commerçant a tout à fait adopté ma démarche, au point que, hier ,,j'avais oublié mes boites et il me l'a fait gentillement remarquer.

    Qu'est ce qui j'y ai gagné ?

    Beaucoup plus de convivialité. Lorsque je rentre dans ce magasin, j'ai droit à un vrai sourire, ils connaissent mon nom de famille, me demandent des nouvelles de mes enfants …

    Alors c'est vrai, leurs produits sont plus chers qu'en grandes distributions. J'en mets donc moins : un peu moins de gruyère râpé sur les gratins, un peu moins de fromages sur le plateau, des fruits moins exotiques … et on mange très bien.

    Le coup des boites n'est qu'une partie de la démarche, un infime partie. Ce n'est pas ça qui me fait le plus réduire ma poubelle. C'est plutôt le fait maison, l'achat en vrac, le potager … Par contre, c'est ce qui frappe le plus l'esprit des autres et ce qui fait le plus parler. Ça permet d'expliquer, de montrer que nous sommes acteurs de notre consommation et, je l'espère, faire un peu évoluer les choses.

    Comme je l'ai dit au début sur l'un de mes posts, je ne souhaite pas donner de leçons. Chacun fait selon ses moyens géographiques, financiers … Je souhaite juste partager mon expérience pour montrer qu'il est possible d'évoluer, comme l'a fait Béa Jonhson, aux Etats Unis.

    Pour être franche, moi aussi, j'étais très septique avant de lire son livre. Mais comme je suis curieuse de nature et que la question de l'environnement me parle, j'ai voulu tester. Tout se qu'elle propose n'est pas applicable chez moi ou trop contraignant à mon goût. Donc je ne pense pas parvenir à consommer sans produire de déchets non recyclables. Par contre en moins de 3 mois, nous avons réduit notre poubelle de moitié. 9a vaut donc le coût d'essayer.

    Voilà, j'espère avoir répondu à votre question.

  3. je comprends votre but , réduire le plus possible les déchets de papier , mais en pratique , je ne vois pas très bien ce qui se passe , arrivée à la caisse : vous sortez votre morceau de fromage de sa boite de verre et son ticket à la main ?entre parenthèses j' imagine l'air ahuri de la caissière et des clients qui attendent derrière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *