Lutter contre le gaspillage

MAJ 150819

Un français, en moyenne, jette 30 kg d’aliments dont 7 kg sont encore emballés (chiffre de l’ADEME).

J’ai toujours été gênée de jeter des aliments, surtout en pensant à ceux qui n’ont pas les moyens de les acheter. Mais en dehors de cette problématique de la mauvaise répartition des richesses, le gaspillage alimentaire n’est pas écologique.

Pourquoi réduire le gaspillage alimentaire ?

En effet on gaspille des ressources (pétrole, eau, énergie humaine…) pour cultiver et transporter des aliments que l’on ne consomme pas et que l’on jette. De plus enfouir ou incinérer des restes alimentaires produits des gaz à effet de serres. Effectivement, en décharge nos  restes de repas se décomposent sous terre, à l’abri de la lumière et de l’oxygène. Ils fermentent et se dégradent en produisant du méthane, gaz ayant un impact bien plus élevé que le CO2 sur notre environnement.

Mais éviter le gaspillage alimentaire est également économique. C’est plus de 400 euros qu’un ménage jette dans sa poubelle par an.

Les déchets biodégradables représentent 29% de nos poubelles. Nous jetons 30 % d’aliments acheter sans les avoir déballé. Pour plus de stat, passe voir ce site, c’est effarant.

Mais c’est pas un cours de math que je voulais vous faire … pour éviter ce gaspillage plusieurs solution s’offre à nous. En voici quelques unes.

Faire la différence entre DLUO et DLC

– DLUO : date limite d’utilisation optimal : « à consommer de préférence avant le … » ou « à consommer avant fin … ». Parfois on peut trouver « date de consommation recommandée » (DCR). C’est un date indicative de limite d’utilisation.  Le produit peut, par exemple, perdre de ses qualités gustatives, nutritionnelles, mais ne devient pas avarié.

– DLC : date limite de consommation :  » à consommer avant le …c’est l’indication la plus restrictive. elle indique que le produit DOIT être consommé avant la date indiquée. Mais, attention, il ne se passe rien à minuit dans votre frigo !! ;-D

Pour plus d’info sur la définition de ces notions lisez cette article des services publics ou celui-ci.

Et j’en pense quoi ?

Il y a bien longtemps, dans une autre vie, quand j’étais jeune, j’ai travaillé dans une salaison industrielle. Il y avait à l’entrée une armoire réfrigérée dans laquelle trônait quelques produits fabriqués à l’usine. Ces produits de charcuterie étaient stockés depuis plusieurs semaines sans dommage. Le but était de montré que, même après la date, les produits étaient encore « viables ».

Il y a parfois des produits dont la date n’est pas dépassée que je ne mangerais pas et d’autre oui. Je me fis aussi à mes sens : vue, odorat : une viande, un œuf, un laitage … avarié ça sent pas bon …

Par exemple ce week-end end, j’ai trouvé une boite d’œufs daté du 28 avril !!!! malheur !! La date était dépassée de 15 jours. J’ai donc regardé si il s’agissait d’une DLC ou d’une DLUO. Et à mon grand étonnement c’était une DLUO. Je me suis donc fait un gâteau (un gâteau de savoie pour être exact, car utilise 6 œufs). J’ai cassé chaque œuf à part, je l’ai scruté et l’ai mis dans le bol de mon robot. Les 2 autres ont été mangé dur. Évidemment, ces œufs, je ne les auraient pas mangé à la coque !! Mais dans des recettes où ils sont bien cuits, ça ne pose pas de problème, dans la mesure où ils n’ont aucun signe de dégradation. Au moindre doute, pas de pitié !!

Faire un menu et une liste de courses

Nous utilisons cette organisation depuis longtemps mais nous l’avons depuis largement simplifiée.

Un menu extrêmement simple que nous avons mis en place à la naissance de notre dernier enfant (2011) pour nous rendre les choses plus faciles. Cela nous donne une base de menus et nous permet de répartir semaines après semaines nos besoins en produits de base (épicerie sèche). Ce sont les saisons et nos achats de produits frais, en fonction des envies, sur le marché qui vont apporter la variété.

Nous cuisinons aussi beaucoup. Des repas très simples, pas de la grande cuisine. L’avantage est de n’avoir pratiquement que de l’épicerie sèche (donc à DLUO longue) et de n’acheter que quelques produits frais (légumes, viandes pour juste quelques repas).

Cela permet  d’acheter moins et le strict nécessaire : faire des listes de courses basées sur des menus établies d’avance et ne se tenir qu’à sa liste aide beaucoup. Cela permet de ne pas se laisser tenté.

Quelques astuces supplémentaires pour réduire le gaspillage alimentaire
  •  peser les ingrédients que vous employer dans vos recettes.

Par exemple pour un repas du soir, notre famille consomme 350 g de pâtes ou de mélanges de graines pour une poêlée, ou 250 de riz dans un rizotto, 800 g de pomme de terre (non épluchées car perdent 10% de leur poids en épluchures) pour un gratin dauphinois … Ainsi, en ayant les justes mesures tout sera dévoré au repas.

  •  prévoir dans vos menus de la semaine un jour dédié au reste du frigo.

Ainsi vous penserez à vider votre frigo. Manger les plats tel que réchauffer : les enfants adorent les assiettes variées avec pleins de petit mets deci delà. Sinon passer le tout en gratin : ça marche bien (un reste de pâtes, un reste de pomme de terre, un peu de viande, une sauce et hop au four …)

  •  acheter à la coupe

Par exemple, nous sommes 5. Lorsque j’achetais du jambon en tranche préemballé, j’en avais ou trop ou pas assez, car ils sont emballés par 6 ou par 4. Pas par 5 ! Il me restait toujours une tranche qui n’était pas prévu dans les menus !

En pratique
  • J’ai des stocks de produits secs.

Les denrées périssent par l’action de bactéries, de levure, de champignons et par l’oxydation … Les premiers ont besoin d’eau pour vivre, le second a besoin d’oxygène et de lumière.

Donc si vos produits secs sont protégés de l’humidité, de la lumière dans des boites hermétiques (réduits aussi l’apport en oxygène), ils ont une durée très longues.

  • Quelques conserves (maison ou du commerce)

Il en est de même pour les boites de conserve. Elles peuvent être consommées bien après la DLUO. Il faudra être plutôt vigilent sur l’aspect de la conserve : le couvercle est-il bombés ? La boite a t-elle été endommagée ? Et comme pour tout au moindre doute s’abstenir …

  • J’achète sur le marché et chez un primeur mes légumes/fruits/viandes

Je fais le marché une fois par semaine, le vendredi, juste avant le week-end. J’y achète mes légumes pour les premiers jours de la semaine, la viande/poisson pour le week-end, des fromages. Les autres laitages, je les prends chez un producteur local et bio. Le mercredi, je me rends chez un primeur pour compléter les fruits et légumes et prendre quelques conserves.

Et toi comment t’organises tu pour réduire le gaspillage alimentaire ?
Partages nous tes astuces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *