mon kit de courses

mon kit de courses

Je pense que je ne vous ai jamais présenté mon kit de courses, ni comment je m’organisais pour cette merveilleuse activité.

Alors voilà :

Il faut dire que faire les courses n’a jamais été un plaisir pour moi. Avant je prenais, comme beaucoup, mon caddie et j’arpentais tous les rayons de ma grande surface fétiche. Je voulais être certaine de ne rien rater au cas où j’aurais oublié de noter certains produits sur ma liste. Je commençais bien évidemment par le premier rayon à droite, où se trouve toutes les soi-disantes promos, les lots … J’y passais 2 heures dont au moins une demi-heure à piétiner à la caisse. Le vrai bonheur!!

Mais ça, c’était avant …

L’achat en vrac m’a forcé à changer radicalement ma façon de faire mes courses, pour mon plus grand plaisir!

1 – J’ai constitué mon kit de courses zéro déchet. Il a un peu évolué au cours de l’année et voici ce qu’il contient aujourd’hui.

  • 3-4 bocaux en verre, d’une marque bien connu. Je préfère les modèles pour terrine car l’ouverture est plus large que l’autre modèle et je trouve plus facile pour le commerçant d’y glisser quelque chose dedans. Je m’en sers pour le crémier et le poissonnier. L’avantage est que ces bocaux vont directement dans mon frigo.
  • 2 boites en plastique : une grande pour le fromage et une plate pour le jambon.

2 – une fois par semaine je fais mes courses au marché puis dans mon magasin bio local à Nort sur Erdre.

Sur le marché je vais essentiellement prendre du fromage blanc, de la crème fraiche, de l’emmental et quelques fromages puis 1 ration de poisson (600g) qui rentre pile poil dans mon bocal. Les marchands maintenant me reconnaissent, c’est donc l’occasion de discussion et ils ne me tendent plus de ticket. C’est là que j’utilise mes bocaux en verre et la grande boite plastique.

Puis juste à coté, j’ai le magasin graines de bio pour y prendre mes fruits et légumes venus des producteurs locaux sauf 2 : les bananes et les avocats. Mes enfants les adorent et je ne raterai pas une occasion de leur faire manger des fruits et légumes. J’y achète également ma viande (en colis), de la charcuterie et des fromages locaux. J’y utilise ici mes sacs en voile de lin. Les produits comme les bananes, la salade, sans sac. Puis pommes de terre et épinards ou mâche dans les grands sacs, le restes des légumes dans les petits. Eva et Ludo y sont bien agréables et si il n’y a pas trop de monde on a le temps de discuter.

3 – un fois tous les quinze jours je fait mes achats sur le site en ligne de la grande surface du coin. J’y achète le lait, œufs, farines, jus de fruits, quelques conserves, PQ, … le tout en bio et emballages recyclables (sauf le PQ, le dentifrice et les brosses à dents, le café, les ferments lactiques !), mais de moins en moins de chose finalement. Je ne rentre pas dans le magasin et ça ne me prend que 5 minutes au drive. Là pas de sacs personnels. Les produits sont rangés dans des sacs en papier kraft que je ramène la fois suivante.

4 – une fois pas mois : c’est la grande tournée du vrac. Comme je l’ai déjà mentionné le magasin ayant un grand choix de vrac (et donc me permettant de pouvoir tout acheter en vrac) est à 25 km. C’est la raison pour laquelle, je n’y vais qu’une fois par mois et que j’ai tant de sacs en toile. Je dois faire le plein pour le mois: céréales petit-dèj, pâtes, riz, thé … tout y passe … Je me rends à la biocoop d’Ancenis. Car c’est là où je trouve la farine de riz et l’agar agar en vrac. J’y suis toujours remarqué avec mes petits sacs. Ce samedi encore, j’ai eu une belle discussion avec une autre cliente qui les trouvaient bien jolis, pratiques et utiles. Ça donne du baume au cœur, ça.

Je profite de ce trajet pour me rendre à la recyclerie pour y déposer des objets diverses et y dénicher quelques trésors (comme mes bocaux de 2l).

Lorsque je rentre à la maison, je vide mes sacs dans des boites ou bocaux. J’ai trouvé à la recyclerie 6 bocaux en verre de 2 l, parfaits pour les céréales du petit déjeuner et les autres plus grands volumes (riz, pâtes, amandes, noisettes, chocolat sont versés dans des boites de lait et les autres volumes dans des bocaux de récup ou anciennement acheté (je n’ai rien acheté en contenants pour le vrac).

5 – Parfois, je me rends sur Nantes. Je fais un petit tour à la biocoop de Saint Herblain. Car ils ont des pépites de chocolat, parfait pour les crèmes dessert zéro déchet. Mais c’est à l’occasion.

Voilà, c’est devenu ma routine « courses ». Je l’apprécie car elle est source d’échanges avec les commerçants, que mes petits sacs sont appréciés et que je consomme plus responsable. C’est bon pour le moral.

 

6 réponses à “mon kit de courses

  1. Merci pour ces infos Clarinet! Malheureusement, nous n'achetons pas de produits laitiers (sauf le beurre) et peu de poisson ou de viande car nous sommes végétariennes sauf mon mari. A ce propos, pour les desserts, on ne consomme plus de yaourts depuis près d'un an. Cela s'est fait sans nous en rendre compte: compotes de fruits de saisons en hiver, salade de fruits ou smoothies en été, du riz au lait ou de la semoule aux raisins de temps à autres!!

  2. Bonjour et bravo pour ton blog!
    Cet article sur le kit de course m'encourage à demander aux commerçant du coin (je suis du Loroux-Bottereau) à mettre les aliments dans des bocaux. Récemment, alors que je pensais abandonner cette idée chez le charcutier (mon mari mange de la viande), j'ai demandé si je pouvais amener mon bocal et là…surprise! la vendeuse m'a dit oui, en me précisant qu'elle faisait les marchés et que les gens lui proposaient de plus en plus: Elle ma aussi indiqué que les barquettes plastiques seraient interdites en 2017….Mais on va pas attendre 2017 nous, hein?
    Si tu as des adresses de vrac dans le vignoble(en dehors du sec), je suis preneuse!

    • Bonne nouvelle pour les barquettes en plastique. Mais oui, on ne va pas attendre 2017 ! Je n'ai malheureusement pas d'adresses pour le sud Loire. Mais si tu as la possibilité, n'hésites pas à tenter au marché. C'est là où je trouve ma crème, mon fromage blanc, mon poisson, et depuis peu, j'ai tenté le boucher/charcutier.

  3. Bjr !

    ��je lis ton blog pr la 1ere fois et je trouve tres interessant!

    je suis de la Reunion et ici ce n est pas rentré encore ds les moeurs il me semble��

    Mème le vrac je ne pense pas en trouver

    Tes sacs tu les a cousu toi mm?

    • Bonjour Mamodea,

      effectivement sur les iles ça semble un peu plus compliqué de part le manque en acheminement. Mais je pense que sur cette belle île de la Réunion, tu dois pouvoir trouver au moins tes fruits et légumes en vrac, ainsi que certains produits frais (viandes, fromages …)

      Pour les sac, effectivement, je les couds moi-même.

      bonne route sur le zéro déchet et n'hésites pas à revenir de temps en temps.

      Claire

  4. Bravo!!!Beau parcourt!!!!Je m'y mets petit à petit.

    Cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *