Le compostage : atelier compostri

Pour notre 3eme réunion du groupe zéro déchet Nantes, nous avions organisé un atelier compostage.

Le compostage est, en effet,  un des piliers de la démarche zéro déchet. Cet atelier était animé par Guy de compostri, une association nantaise de promotion du compostage aidant les nantais dans cette démarche.
Je composte depuis bien longtemps chez moi.

Mon principe personnel est simple : tout ce qui est organique va au compost. Et là j’en vois bien qui sont étonné ! Et
oui, sur le net et ailleurs, circule l’idée que certains déchets biodégradables ne vont pas dans le compost car ils ne seraient pas digérés. Dans ma démarche de réduction des déchets ce n’est pas possible. Je dois trouver un moyen de revaloriser mes restes de repas, mes os, mes petits bouts de gras. Après avoir fait de mon mieux pour éviter le gaspillage, ici et , il m’en restait toujours un peu… J’étais donc à la recherche d’un moyen pour les retraiter tout en respectant mon compost. Je réfléchissais alors à à l’achat d’un seau à Bokashi, adapté au déchets carnés … Mais j’avoue que le prix me ralentissait un peu …

Donc avant d’envisager cet achat, je souhaitais profiter de l’avis d’un expert en compostage et la réponse fût sans appel et étonnante :

1- Tout ce qui est organique va au compost y compris la viande, les os, les coquillages, les œufs. Certains mettrons plus de temps à se dégrader, et c’est tout !

2 – Il faut brasser régulièrement et mélanger des déchets azotés et carbonés (déchets humides et déchets secs).

Donc du coup, j’ai économisé 50 euros ! et ne changerais pas mon mode de compostage.

Et la question des rats, car c’est souvent l’objection donnée quand il s’agit de composter des déchets carnés.

La réponse de l’expert :  les rats sont omnivores. Ils ne sont pas plus attirés par les restes de repas que par les épluchures. Si il y en a, c’est qu’il y en a dans le coin. Ce qu’il faut, c’est les gêner et donc de brasser le compost
régulièrement …

J’avoue que cet atelier à remis certaines pendules à l’heure (pour moi) et c’est très bien ainsi.

9 réponses à “Le compostage : atelier compostri

  1. Bonjour clarinet verte, voici déjà un petit moment que je parcours ton blog, et ça me plaît car je me sens moins seule. En effet, à la chasse du non gaspillage, je traque chez moi et à mon travail tout ce qu'on pourrait faire mais je m'aperçois que j'en suis loin et qu'il reste bcp à faire. Je ne désespère pas pour autant. En revanche j'ai encore du mal à véhiculer la démarche autour de moi par peur de déranger ou de passer pour une xterrestre, voire une ch… Bref, je fais et n'en parle que si on me pose des questions. A la maison, la question du compost me trotte trotte trotte dans la tête mais je n'avais pas encore trouvé la solution adéquate. Je déménage dans qques temps dans une résidence arborée et je me dis pourquoi ne pas essayer de mettre en place un compost collectif… Donc vivement que j'y sois pour tenter cette mise en place. Peut etre tenter l'expérience avec une association et jardinage, le me semble qu'il y en a une à massy (ville ou je vais atterir).
    En fait g vraiment hâte de déménager pour tenter d'entreprendre plein de choses comme ça pour amener vers le zéro déchet. Surtout quand je vois le genre de conférence que vous faites sur Nantes (accessible hyper facile en tgv depuis massy en passant :))
    Continues à nous donner des idées. C génial !
    Julie

    • Bonjour Julie,

      Tu peux trouver pleins de solutions. Peut être y a t-il une association sur Massy (de jardinage, comme tu le dis) ou de compostage. Ici à Nantes, compostri aide et conseille pour l'installation de compost collectif. Ce peut être aussi une association de quartier. Sinon tu peux en faire part au gérant de ton habitation collective : ville, syndicat de copropriété… Et si tu ne trouves pas de solution pour le compostage collectif, tu peux t'équiper d'un lombricomposteur. Je connais quelqu'un qui a tenté cette expérience et qui en est ravie.

      L'expérience du zéro déchet est enthousiasmante : elle nous oblige à retrouver du lien avec les autres quelques soient la porte d'entrée que l'on choisit. Vouloir installer un compost collectif te permettra de mieux t'intégrer dans ton quartier et découvrir probablement pleins de gens passionnants. C'est là, la récompense de tous ces efforts.

      Bon déménagement !

  2. Je viens de commencer à lombricomposter et je ne connais pas du tout le bokashi : je vais de ce pas aller me renseigner ! 🙂

  3. C'est intéressant à savoir. Tranquillement je songe au compost, de plus en plus sérieusement, mais je suis à la recherche de notre technique idéal; Lombricomposteur ou Bokashi. Je vais aller fouiner un peu plus sur ton blog question de savoir vers quoi vous vous êtes penchée et ton expérience 🙂

    • Bonjour Lydia,

      Le choix dépend de ton lieu d'habitation.

      Nous habitons à la campagne avec un terrain suffisamment grand. Nous avions d'abord opté pour le compost en tas : très facile et gratuit. Inconvénient majeur : esthétisme et paraît-il moins performant (difficile à brassé, pas à l'abri des intempéries …). Nous avons remplacé par 2 composts en silo de 300l. L'idée est d'en remplir le silo 1. Quand il est plein le retourner en le vidant dans le silo 2. Remplir à nouveau le silo 1 pendant que le compost du silo 2 mature : je trouve le compost de meilleur qualité (mieux décomposé) mais je trouve ça fastidieux et il se rempli très vite. Donc du coup l'année dernière, j'ai rajouté un compost par le tas pour certaines tontes et les feuilles.

      Si j'habitais en appartement, je choisirais un lombricomposteur. C'est esthétique, pratique et efficace pour les déchets végétaux. Mais je crois que ça ne convient pas pour les déchets carnés. Le bokashi, je pense, permet de bien compléter le lombricomposteur, si tu veux retraiter tous tes déchets de cuisine (viande, produits laitiers, reste de repas …).

      Bonne recherches.

    • Merci, on avait pensé à un genre de sur le tas chez ma belle famille comme on y va régulièrement et qu'il y de l'espace, mais le lombricomposteur me fait de l'œil au moins se serait chez nous et plus simple. Merci pour l'information.

    • Merci, on avait pensé à un genre de sur le tas chez ma belle famille comme on y va régulièrement et qu'il y de l'espace, mais le lombricomposteur me fait de l'œil au moins se serait chez nous et plus simple. Merci pour l'information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *