retour du marché

Aujourd’hui, c’est vendredi et donc jour de marché. Après être passée chez mon crémier, je suis allé à l’abordage du poissonnier, Le cœur de l’océan (il est juste en face).

 Le bocal était juste à la bonne taille. Là aussi, un peu d’hésitation « vraiment, sans le papier ? », mais finalement, tout se passe bien, y compris le refus du ticket de caisse !

Humm, je sens que ce poisson se mariera bien avec la crème du crémier …

En aparté : Chez le crémier, j’ai acheté un fromage de chèvre : j’adore son emballage !!

 

plus d’une centaine de produits en vracs !

Pour réduire ses déchets et donc son impact écologique, l’une des solutions est d’acheter en vrac.

zéro déchet

Mais que trouve t-on en vrac ?

de l’agar agar en vrac !

Une fois par mois, je vais à la « ville » (Nantes ou Ancenis en fonction de mes besoins) pour faire mes achats divers : surtout mon grand magasin bio (biocoop) et si besoin :  vêtements, chaussures, tissus …

courses de la rentrée – 2014

C’est bientôt la rentrée.

Et oui c’est donc le moment des courses en magasin pour équiper nos petites têtes blondes (ou brunes, c’est selon …).

Là, ça semble quasi impossible de faire des achats sans produire de déchets, tellement les produits aujourd’hui proposés sont emballés. Mais nous pouvons faire beaucoup d’efforts et voici comment je m’y suis prise.

des sacs de courses en papier kraft

Comme je vous l’ai dit, je fait mes courses courantes sur internet. Je ne choisi que des produits emballés dans des emballages recyclables. En général, il ne me reste que le sur emballage du lait et l’emballage du beurre qui ne sont pas recyclables.

Et malheureusement, les sacs plastiques dans lesquels sont mis mes achats !

Les courses : utilisation de boites au rayon à la coupe

Un peu dépitée de mon essai dans la grande surface du coin (mais fière de l’avoir fait quand même), je me suis rabattue (sans trop hésiter) sur mon petit magasin bio local : Graine de bio.

Et là, après quelques explications (plus sur la démarche que sur sa nécessité), mes boites ont été adoptées. Cela a permis aussi d’échanger sur des pratiques et d’apporter un peu de convivialité à l’acte d’achat. Seul inconvénient : dans ce magasin, il y a bien moins de variété qu’au rayon coupe de grande surface.

Il semble évident que, dans ce type de magasin, la notion de réduction des déchets produits soit comprise, bien que souvent, on y trouve encore des emballages inutiles (mais gardons espoir !!).

Il me reste encore à tenter le marché du village …

Les courses : utilisation de boites au rayon à la coupe

4 – l’achat sans emballage et à la coupe

A la lecture du livre de Béa Johnson, j’ai eu envie de tester ce qu’elle préconise pour réduire nos déchets lors des courses. Lorsqu’elle achète ses viandes, ses fromages … elle se rend au rayon à la coupe et présente ses bocaux en verre comme si de rien n’était.

J’ai testé …

1 – J’ai redécouvert le rayon à la coupe. Ma mère faisait ses courses ainsi : le libre service est un invention plutôt ressente, lorsque j’étais enfant ça n’existait pas ou très peu. Je ne l’utilisais plus pour plusieurs raisons :

  1. la flegme de faire la queue
  2. je trouvais au rayon libre service tout ce dont j’avais besoin – ou plutôt, j’avais adapté notre mode de consommation à ce rayon.

2 –  Je suis donc parti avec mes petites boites au rayon coupe de ma grande surface habituelle : un vrai sketch. Présenter ses boites comme si de rien n’était (comme proposé par Béa Johnson), bah ça marche pas. La serveuse m’a regardé d’un air interrogateur en se demandant ce que je voulais bien faire avec ça. Même après explications : toujours pas de compréhension en face. Ils ne comprennent pas l’intérêt et surtout ça perturbe leurs belles habitudes. Une fois j’ai réussi à avoir un morceau d’emmental. La serveuse a manipulé son gros morceau d’emmental avec ses petits doigts sans gants, poser sur sa balance avec un papier, puis au moment de mettre dans ma boite : m’a tendu le papier pour que je mette moi-même le fromage dans ma boite : comme si ma boite était pestiférée !!!

J’ai fait 2 tentatives plus ou moins fructueuses. Comme je ne suis pas fidèle à ce rayon, j’ai laissé tombé. Je pense que ça peut mériter de voir le responsable du magasin et lui expliquer cette nouvelle démarche. Dans une petite « grande surface » comme la mienne c’est peut-être possible, mais dans les grands temples de la consommation, je suis pas sûr.