Entretenir son linge, sans déchet !

Voilà une question que l’on me pose souvent. En fait, je me suis rendu compte, que je n’en parlais pas dans ce blog. Et voilà l’oubli réparé !

Dans un premier temps, je réalise ma lessive. Il ne me faut que 2 ingrédients : du savon de Marseille et de l’eau du robinet.

voyager léger

Je suis partie 3 jours voir ma môman. Ca fait du bien de retourner un peu dans ses jupons.

Je vous présente donc ma valise de voyage ou plutôt mon vanity de voyage !

la question des serviettes de bain.

Combien de serviettes de bain ou de toilettes avez vous par personne ? Et combien en avez vous réellement besoin ?
zéro déchet

application du bicarbonate de soude

J’ai de jolies chaussures de toile. Je les trouve très pratique et je les porte tout l’été lorsqu’il ne fait pas trop chaud.

Par contre ces chaussures ont la très fâcheuse tendance à s’encrasser au niveau de la semelle et elles y perdent toute leur fraîcheur. Alors plutôt que de les jeter comme de vielles chaussettes, j’ai tenté de les nettoyer (logique, non ?)

et voici le résultat : joli non. je n’ai plus qu’une envie les remettre.

 

Mais, alors me direz vous comment as tu fait !!

J’ai utilisé mon bon vieux copain « bicarbonate ».

Dans un petit récipient, j’ai mis de la poudre de bicarbonate de soude (environ 2 cuillères à soupe), quelques gouttes de produit de vaisselle (ou lessive liquide de Marseille) et un peu d’eau pour former une pâte.

Puis j’ai frotté avec un chiffon humide ou une vielle brosse à dent. C’est sûr, il faut frotter, on a rien sans rien. J’ai du oublié de mentionner que le produit le plus écologique qui soit était, bien sûr, l’huile de coude.

 

LE sèche linge moderne

 LE sèche linge moderne (bon j’abuse un peu !!)

 

Depuis douze ans je possède un sèche linge, un vrai. Un électrique ! Ce fut mon premier achat, après, évidemment, le lave linge et le lave vaisselle.

Il y a peu de temps, enfin peut être 2 mois déjà (le temps passe si vite), je prenais un petit café chez ma gentille voisine. Et je ne sais pourquoi, nous en sommes venue à parler sèche linge. Elle était presque « outrée » (j’espère que tu m’en voudra pas trop) de savoir que moi, maman accomplie écolo, j’avais un sèche linge. Et donc tout naturellement nous débattîmes !!

Je lui donnais tout ce que j’avais : c’était pratique, pas besoins d’utiliser de l’assouplissant, que je le faisais tourner la nuit ..

Elle me répondait que ce n’était pas économique, que ce n’était pas écologique et que le linge séché dehors sentait bon …

A court d’argument, je lui ai sorti, de toute façon, je n’ai plus rien pour étendre : je dois alors racheter un tancarville … (ou là là, quelle mauvaise foi !).

Nous sommes parti sur une autre discussion, mais je n’avais pas oublié.
Depuis, à chaque fois, que je bourrais mon sèche linge, alors qu’il faisait grand soleil dehors, je pensais, avec remords, à cette conversation : Merci la voisine !

Tout ça pour dire, qu’au bout de 2 mois de réflexion, tergiversation, je finis par m’acheter ce fameux sèche linge moderne pour l’essayer ou plutôt me le réapproprier. Car, évidemment, avant d’avoir un sèche linge électrique, parce que c’est bien d’avoir un sèche linge électrique, j’avais un tancarville.

Déjà, j’ai changé mon organisation « lavage-séchage ». Avant je faisais tout dans la même journée (et là vous comprenez qu’à cours d’arguments, j’avais menti à ma voisine : pas bien !!).

Maintenant mon objectif est de faire tourner le lave linge la nuit, pour avoir à mettre à sécher le matin. Je fais 5 lessives par semaine, donc ça devrait aller. Bon ça, ça va bien en ce moment : il fait super beau !

Étendre le linge prend du temps, plus que de bourrer le sèche linge, ça je vais pas vous mentir.

Étendre du linge nécessite d’être plus attentionné sur le linge : bien le tirer, le défroisser que de bourrer dans le sèche linge : là non plus je ne vous mentirai pas.

Mais finalement, c’est tout.

J’ai trouvé mon linge moins froissé et donc plus facile à repasser (mais, attention, je ne repasse toujours pas tout).

Et là je peux dire que ma voisine à raison, mettre le linge à sécher dehors est plus économique. En effet le tancarville coûte 10 fois moins cher qu’un sèche linge (de bas de gamme !). Mais aussi, sachant qu’un séchage en machine coûte environ 1 euros, le tancarville sera remboursé au bout de 40 lessives soit 8 mois et j’espère qu’il me durera bien plus longtemps.

Par contre, soyons clair, je ne vais pas renoncer à mon sèche linge, l’hiver et par temps de pluie (ce qui est fréquent chez nous) je compte bien l’utiliser. Je ne me vois pas, mettre le linge dans toute la maison, pour le sécher à l’abri des gouttes …

Cependant, se confronter ainsi au pratique des autres permet de se remettre en cause et de progresser : merci la voisine !

Pour aller plus loi : cet article dans consoglobe

mes produits d’entretien

Il y a quelque temps je vous avait donné la composition de mon kit ménage, mais au fil des articles, vous avez compris que je ne m’arrêtais pas à ce seul kit pour l’entretien de la maison.

Donc voici les 9 armes à ma disposition, pas un de plus :

 

zéro déchet

bilan du désencombrement

Après 15 jours de rangements et de tris (parmi d’autres activités, je vous rassure), il est temps de faire un bilan.

– une remorque peine (donc 1 m3) : la moitié de cartons, l’autre moitié d’objets diverses inutilisables
– environ 600 litres de vêtements donnés

Conclusion :

– c’est dingue ce qu’on accumule lorsqu’on ne fait pas attention (et encore, nous ne sommes pas ces familles qui ne jettent rien ou qui collectionnent !)

– Cette fois-ci une bonne moitié retourne dans le circuit et ça c’est bien (carton, vêtements).

Depuis le début de l’année, c’est 2,6 m3 de désencombrement…

Alors ne pensez pas que nous avons ré-accumulé depuis la première opération « désencombrement ». C’est juste que les choses avancent et murissent.

Par exemple , parmi les 600 l de vêtements, il y avait les 2 valises que j’avais mis de coté lors du tri précédent. Au cas où je les vendrais, au cas où je me serais trompée … Après 3 mois, je me suis dit qu’il était temps de m’en débarrassé et de les donner au relai pour qu’ils puissent être plus utiles que stockés dans mes valises !