interview de Wouep !

 Lorsqu’on est bloggeur les questions informatiques sont récurrentes. Lorsque le blog traite des questions environnementales, de l’écoconception, de réduire notre impact écologique, on comprend vite que tenir un blog, utiliser internet, envoyer un mail a un impact écologique bien plus important qu’à première vue.
Lors de la table ronde organisée par Wedogood à laquelle j’ai participé dans le cadre de la Green Week, j’ai découvert qu’il existait des solutions et que l’un d’elle était tout près de chez moi. J’ai rencontré Pablo qui, avec Loris, crée une agence web éco responsable.
http://www.wouep.com/

World clean up 2015

L’ami d’une amie d’une amie … bref vous voyez … c’est ainsi que j’ai découvert PP Plastic Pickup, une association de la région nantaise.

Qu’est-ce que Plastic PickUp ?

C’est en lisant une revue scientifique que Laurent Authier découvre le 7ème continent fait de plastique (en fait, 5 zones sur les océans piégeant nos plastiques dans des vortex formés par les courants marins). Cette lecture provoque un déclic et Laurent s’est mis à ramasser des déchets présents dans la nature. Il décide alors, il y a 4 ans maintenant,  de créer une association, PP Plastic Pickup pour rendre son action personnelle plus efficace, en communicant et en fédérant.

L’association réalise 3 à 4 actions de ramassage par an : en centre ville, sur des plages et pour la première fois, sur le périphérique nantais en collaboration avec La fédération des amis de l’Erdre.

Si vous souhaitez soutenir cette association, 2 solutions :

– devenir adhérent, la cotisation est gratuite, il suffit de contacter Laurent Authier (laurent@plastiques.eu) qui vous avertira de la prochaine action.
– faire un don. PP Plastic Pickup a pour projet la construction d’une structure métallique afin de communiquer sur la présence des plastiques dans les océans.

Donc comment je me suis retrouvé embarqué dans cette affaire ?

 

Tout simplement une amie de Laurent Authier m’a parlé de cette association et Laurent m’a gentiment invité à participer à l’une de leur action de ramassage. Et c’est ainsi que, ce samedi, je me suis retrouvée sur le périph, munie de gants, d’un gilet jaune et de bonnes chaussures !

Bon évidemment, je n’étais pas seule : Nous étions une bonne cinquantaine de bénévoles à avoir décidés de nettoyer le périph de bon matin.

 

Alors qu’avons nous trouvé ! Pleins de déchets, trop de déchets!

notre récolte au premier lieu de ramassage, après seulement 40 min !

 

Portrait de déchets dans leur milieu « naturel »

Que doit-on en penser ? Qu’il y a encore beaucoup de travail, mais ça tout le monde le sait. Alors voici ce que je vous propose : trouver des solutions car ces déchets auraient pu être évités. Il existe pour tous des alternatives, impliquant le simple bon sens et sincèrement, ne demandant pas trop d’énergie. Voici donc les alternatives que j’utilise au quotidien :

REFUSER :

J’ai la chance de ne pas fumer. Je n’ai jamais été tenté et j’en suis aujourd’hui très heureuse.

Nous évitons autant que possible la restauration à emporter, par goût tout simplement. Parfois nous achetons une pizza et compostons le carton.

 

  Je n’achète pas de produits alimentaires sur emballés et nous cuisinons maison repas, dessert, goûters des enfants …

 J’utilise des mouchoirs lavables.

Je refuse les tickets de caisse.

 

Le ballon de baudruche : ma hantise ! Les enfants ne savent pas y résister. Le mieux est de ne pas en avoir à la maison.

REDUIRE :

Nous avons réduit voir supprimé la consommation de certains produits.

 

REUTILISER :

Je fais les achats en vrac avec mes sacs en tissus réutilisables ce qui évite la plupart des emballages.

J’utilise une coupe menstruelle. J’ai halluciné lorsque j’ai vu ce tampon !!

Je fais les desserts maison en contenants réutilisables comme le verre.

Ce sac normalement est acheté en caisse pour en réduire l’utilisation ! on vois bien que cela n’est pas ou peu efficace.

J’utilise un panier de course et des cabas.

Nous avons banni les produits jetables comme les gobelets, assiettes, couverts …

 RECYCLER :

Ces produits auraient pu être recyclé pour réutiliser ces ressources.

COMPOSTER :


Le bois, le carton, le papier, si ils sont souillés ne sont pas recyclables mais peuvent être composté.

 

Celui-là, je sèche : est-ce une charlotte utilisées en bloc opératoire et donc ne devrait vraiment pas être là ! ou est-ce une charlotte utilisée pour faire des travaux de peinture ou autres … Chez moi, lorsque je fais des travaux je mets un chiffon sur ma tête … C’est très classe !

Quoi qu’il en soit et contre toute attente, j’ai passé un bon moment. Au début j’étais désolée de voir tous ces déchets et me sentais vraiment petite dans mon action. Mais ensuite, j’ai compris qu’à mon niveau je faisais ma part et que je devais continuer à en témoigner.

 

 

Ne perdons pas espoir, les solutions existent déjà !

Alternatiba Nantes 2015

Alternatiba, le festival des alternatives, cette année, à Nantes, s’est déroulé sur 2 jours, les 19 et 20 septembre. Un week end entier pour évoquer les alternatives possibles afin de relever le défi climatique.

Mes week-end étant très chargés (trop ?), je n’ai malheureusement pas pu assister aux conférences qui avaient lieu le samedi. Je me suis donc rattrapée le dimanche en visitant le village des alternatives : 120 porteurs d’initiatives !

Je ne vais pas vous faire un exposé de toutes ces associations, entreprises, collectifs présents. Je vous invite à les découvrir sur le site d’alternatiba Nantes.

Mais voici mes 3 coups de coeur :

interview de Re-Bon

En début d’année, je m’étais engagé à découvrir et vous faire découvrir des initiatives intéressantes et positives.

En voici une qui me touche tout particulièrement pour ses valeurs écologiques et solidaires : Re-Bon.

Je suis outragée par le gaspillage alimentaire. C’est dans ma culture, mes parents m’ont élevé ainsi : ne prendre que ce dont j’ai besoin, finir mes repas et ne pas jeter.

Sans parler des personnes qui, encore à notre époque, ne trouvent pas forcément tous les jours de quoi se nourrir (et vraiment pas besoin d’aller bien loin), je pense que c’est un manque de respect vis à vis du travail fournis par le producteur.

Alors cela me gène d’autant plus lorsqu’il s’agit des cultivateurs eux-mêmes qui, pour des raisons souvent indépendantes de leur volonté, se voient dans l’obligation de jeter une partie de leur récolte.

Et c’est là qu’intervient Re-Bon avec ses 400 bénévoles.

Un magasin zéro emballage à Nantes !

Un magasin où tout serait vendu sans emballage : le rêve pour toute personne souhaitant réduire ses déchets.  Le concept fleurit un peu partout en France :  La Recharge, à Bordeaux,  au grain près à Marseille,  épicerie zéro déchet à Orléans, Ô Bocal à Nantes …

Mais quelle surprise d’apprendre lors de la conférence « zéro déchet » du 1er avril que la chaîne d’épicerie Day by Day allait ouvrir un magasin à Nantes.
Je me suis donc empressée de contacter Amandine pour recueillir ses premières impressions sur cette ouverture :

interview par Natasha des Échos Verts

Il y a 2 mois, Natasha des Échos Verts m’a contacté pour savoir si je voulais répondre à quelques unes de ses questions dans le cadre de son Écho Défi du mois d’avril :  vers une cuisine echo-éthique et minimaliste .

Ce fut fait avec plaisir et vous pouvez retrouver cet interview sur son site.

Qu’elle a été ma motivation ?

Ne nous cachons pas : il est toujours très flatteur d’avoir ce type de demande d’une blogueuse tel que Natasha. Je suis son blog depuis quasiment le début. Ces articles me parlent très régulièrement et participent à ma réflexion.

Mais également, répondre à ses questions m’a permis de réfléchir moi-même sur ma démarche et de prendre un peu de recul pour constater à quel point j’avais changé mon mode de consommation. Il est toujours intéressant de faire le point et je pense que je ne prends jamais assez de temps pour ça.

Je vous invite donc à lire/relire cet article pour mieux comprendre mon cheminement et surtout constater qu’il faut du temps pour avancer et qu’il me reste encore un peu/beaucoup de chemin à parcourir.

Mais surtout, c’est en étant chaque jour vigilant à notre mode de consommation, qu’on avance sûrement, par petits pas et certainement sans retour en arrière.

des friandises maison

 

des produits ménagers écologiques

 

un week-end presque écoresponsable
une coupe menstruelle : ma plus belle victoire sur moi !
une cuisine simplifiée (le lieu, autant que mes recettes)

 

des soins simples
des goûters maison
achats au marché avec mes pots

 

achats sans emballage

 

Nantes : Une zone de gratuité le samedi 7 mars

Suite à la première réunion zéro déchet Nantes, je vous avais promis de vous faire partager des évènements se déroulant dans la région.

Dominique et Gabriel sont 2 jeunes hommes pleins de ressources et qui ont décidé de bousculer nos habitudes de consommateurs. Samedi 7 mars, à Nantes, ils organisent un évènement où les objets seraient gratuits ! non pas possible ! si si.

Mais c’est eux qui en parlent le mieux :